Le projet sédimentation du CBRCR

Qu’est-ce que les sédiments ? Les sédiments représentent une accumulation de particules dans l’eau, créant une couche d’apparence sableuse au fond des cours d’eau. Ils peuvent être des débris minéraux de source animale, terrigène (qui vient de la terre) ou bien orthochimique, des particules chimiques insolubles dans le bassin de sédimentation.

D’où cela provient ? La sédimentation provient de phénomènes naturels comme le vent ou l’eau. Toutefois, les présences anthropiques augmentent de façon inquiétante ces sédiments. La proximité de superficies cultivées ou de bandes riveraines sans végétation sont des facteurs contribuant à un apport supplémentaire de sédiments. Les végétaux qui étaient présents pour retenir le sol ne réalisent plus cette tâche et donc, lors d’averses, toute la terre ainsi que les autres matériaux dans le sol sont emportés directement dans les rivières ou les courants d’eau.

Pourquoi est-ce néfaste ? Ce phénomène est naturel, cependant lorsqu’il y a une forte quantité de sédiments dans l’eau, il entraine plusieurs conséquences pour l’environnement. En effet, la présence de ces fines particules augmente la turbidité et la température dans l’eau. De plus, elles diminuent la concentration en oxygène dissous et elles peuvent se « coller » aux œufs de poissons en les privant d’oxygène, ce qui résulte à leur mort. Finalement, les sédiments ont une bonne capacité d’absorption de certains contaminants ce qui augmente leur concentration dans l’eau.

Le projet du CBRCR

L’équipe du CBRCR a remarqué l’an passé que certains cours d’eau avaient une quantité très élevée de sédiments dans les zones agricoles et industrielles. Le projet de sédiments consiste à caractériser l’origine des sédiments pour comprendre d’où proviennent les particules. Pour ce faire, un protocole rigoureux a été créé. Il y a notamment des observations sur l’érosion, la turbidité de l’eau et sur la présence de structures anthropiques. Ainsi, avec ces résultats nous serons en mesure de diagnostiquer les différentes problématiques de ces sous-bassins et améliorer la qualité de l’eau dans le bassin de la rivière du Cap Rouge.