Offre d’emploi – Technicien(ne) en environnement

Tu es diplômé(e) en environnement ou dans un domaine connexe ?

Tu aimes faire du terrain et réaliser des tâches variées ?

Nous sommes justement à la recherche d’un(e) nouvel(le) Technicien(ne) en environnement.

L’agent aura comme rôle principal de seconder la chargée de projets, principalement au niveau de la gestion et de la mise en œuvre des différents projets de l’organisme (lutte aux plantes exotiques envahissantes, détermination des sources de sédiments dans le bassin versant, plantations …).

Il s’agit d’un poste permanent à temps complet.

La date limite pour postuler : 24 mai 2021 à 17h.

Envoyez vos CV à l’adresse suivante : hains.andreanne@cbrcr.org – coordonnatrice des projets

Pour découvrir l’offre au complet, c’est juste ici : Technicien en environnement_2021

Stratégies et interventions sur les plantes exotiques envahissantes de la rivière du Cap Rouge

Objectifs

Lutter contre la propagation des espèces exotiques envahissantes dans le parc linéaire de la rivière du Cap Rouge pour préserver l’intégrité de sa biodiversité végétale.  

Résumé du projet

Le parc de la rivière du Cap Rouge est un espace naturel unique et riche en biodiversité. Le parcourt de 7 km de berges boisées est occupé par plusieurs types de peuplements écoforestiers exceptionnels (Ville de Québec, 2014) dans lesquels se trouvent des ormes d’Amérique, des frênaies, des saulaies, plusieurs espèces d’érables, des noyers cendrés, des ifs du Canada, etc. Ils constituent un habitat notamment pour une variété d’oiseaux, de mammifères, de poissons, de reptiles et de batraciens. D’importantes quantités de plantes exotiques envahissantes (PEE) occupent les berges de la rivière du Cap Rouge. Leur présence appauvrit la biodiversité des écosystèmes et menace la faune et la flore indigène. Il y a 3 espèces de plantes exotiques envahissantes qui menacent sa biodiversité soit le roseau commun (phragmite), la renouée du Japon et la berce du Caucase. Le projet à 4 grands axes répartis sur 5 ans :
  • La sensibilisation de la population à l’impact de la présence des plantes exotiques envahissantes à l’aide de trois panneaux installés à des endroits stratégiques dans les sentiers. Des affiches pour indiquer les chantiers d’éradications en cours. Des articles dans les journaux locaux pour informer les citoyens des problématiques ainsi que les projets en cours.
  • Les travaux d’éradication par l’équipe du CBRCR s’effectueront du début du mois de juin jusqu’à la fin du mois d’août 2021 et 2022. Ils constitueront entre autres à des coupes répétitives des colonies, l’arrache des racines et le bâchage. Nous prévoyons 2 ans d’interventions sur le terrain.
  • Les travaux de revégétalisation qui consistent à planter des arbres, arbustes et plantes indigènes pour combler l’espace vacant laissé par les plants exotiques décimés. Ces activités de verdissement auront également pour impact de stabiliser les berges de la rivière.
  • Le suivi des travaux d’interventions et de l’état des peuplements durant 3 ans suivant les interventions.
  • Partenaires

    En date du 2 février 2021, le CBRCR a démarré son projet de lutte contre la propagation des espèces exotiques envahissantes dans le parc linéaire de la rivière du Cap Rouge. Grâce aux financements et la participation de la Fondation de la Faune du Québec (FFQ) en collaboration avec la ville de Québec.

    Lien avec le Plan Directeur de l'eau (PDE)

    Problématiques associées

    Offres d’emploi – Technicien(ne) saisonnier et stagiaires en environnement

    Tu es diplômé(e) ou encore dans les études en environnement ?

    Tu aimes faire du terrain et réaliser des tâches variées ?

    Nous sommes justement à la recherche de nouveaux agents pour notre équipe :

    • 1 technicien(ne) saisonnier – date limite pour postuler : 11 avril 2021 ;
    • 2 stagiaires en environnement – date limite pour postuler : 18 avril 2021.

    Envoyez vos CV à l’adresse suivante : hains.andreanne@cbrcr.org – coordonnatrice des projets

    Pour découvrir les offres, c’est juste ici : Technicien saisonnier en environnement_2021 et Stagiaire en environnement_2021

    Offre d’emploi – Technicien(ne) en environnement

    Tu es diplômé(e) en environnement ou dans un domaine connexe?

    Tu aimes faire du terrain et réaliser des tâches variées?

    Nous sommes justement à la recherche d’un(e) nouvel(le) Technicien(ne) en environnement.

    L’agent aura comme rôle principal de seconder la chargée de projets, principalement au niveau de la gestion et de la mise en œuvre des différents projets de l’organisme (lutte aux plantes exotiques envahissantes, détermination des sources de sédiments dans le bassin versant, plantations …). Il s’agit d’un poste permanent à temps complet.

    La date limite pour postuler : 21 mars 2021 à 17h.

    Envoyez vos CV à l’adresse suivante : hains.andreanne@cbrcr.org – coordonnatrice des projets

    Pour découvrir l’offre au complet, c’est juste ici : Technicien en environnement_2021

    Concours de photographie

    Nous organisons un concours de photographie jusqu’au printemps 2021 ! Chaque mois, l’équipe du CBRCR nommera un finaliste qui aura la chance de voir son œuvre exposé lors de l’édition le 5 et 6 juin 2021 du Festival DécouvrArts. Pour participer, il s’agit simplement de soumettre une photo prise à l’intérieur du bassin versant de la rivière du Cap Rouge.

    À vous de jouer!

    Pour voir les règlements et comment soumettre vos clichés; c’est ici

    Plantation avec Arbre-Evolution

    Vendredi 16 octobre 2020 a eu lieu une plantation d’arbres près de nos sentiers. En collaboration avec Ville de Québec, Chantier Urbain et Arbre-Évolution, nous avons planté 500 arbres pour compenser les émissions de gaz à effet de serre!

    Plantation Conrad Kirouac 2020Plantation Conrad Kirouac après

    Si vous désirez planter des arbres sur votre terrain, n’hésitez pas à communiquer avec Arbre-Évolution. Il s’agit d’un beau geste pour notre environnement !

    Semences mystérieuses

    Depuis quelques mois, certains Canadiens reçoivent des semences de l’Asie par la poste sans en avoir commandé. Ce phénomène peut sembler anodin, mais il représente beaucoup de risques. Puisque les semences sont inconnues, elles peuvent être de nature envahissante ou même des petits insectes peuvent s’y retrouver à l’intérieur… Pensez à la problématique de la berce du Caucase dans le bassin versant de la rivière du Cap Rouge…

    Voici ce que l’ACIA (Agence canadienne d’inspection des aliments) demande aux Canadiens qui reçoivent des semences qu’ils n’ont pas commandées de faire ce qui suit :

    • Mettre les semences, l’emballage et l’étiquette postale dans un sac scellé à l’intérieur d’un deuxième sac scellé.
    • Les signaler à un bureau régional de l’ACIA.
    • Attendre d’autres directives de l’ACIA.
    • Éviter de planter, de rincer ou de composter les semences afin d’éviter qu’elles germent et se répandent.

    Pour en savoir plus, cliquez ici

    Projet sur l’agrile du frêne

    Le CBRCR, en association avec le Centre d’enseignement et de recherche en foresterie de Sainte-Foy (CERFO) , a terminé la dernière phase de dépistage du projet de sensibilisation et de détection de l’agrile du frêne en milieu agricole pour l’été 2020. 

    14 pièges ont été posés pour la saison estivale à l’Île d’Orléans et aucun agrile du frêne n’a été retrouvé.

    Nous pouvons nous réjouir de cette situation, cependant, nous devons rester à l’affut et ne pas hésiter à planter dès maintenant d’autres espèces à côté de nos frênes ! 

    Ce projet est financé par le Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) dans le cadre du volet 2 du programme Prime-Vert

    Qu’est-ce qui se trame au garage municipal de Cap-Rouge?

    Vous avez peut-être constaté qu’il y avait du mouvement depuis

    quelques semaines au garage municipal de Cap-Rouge ?

    En collaboration avec la Ville de Québec, nous participons à la mise en place d’un espace éphémère pour l’été 2020!

    Cet endroit est accessible au public dès maintenant, et ce, jusqu’au 12 octobre.

    Vous pouvez donc profiter de la Place du Tracel pour venir relaxer et observer, d’un nouveau point de vue magnifique, la rivière du Cap Rouge.

    Veuillez prendre note que vous ne pouvez pas circuler en voiture à cet endroit. Le stationnement à la passerelle qui mène aux sentiers de la rivière du Cap Rouge est le plus près de cet endroit.

    Le phragmite

    Le phragmite est très présent dans les milieux humides que ce soit près des cours d’eau ou le long des réseaux routiers. Cette plante peut nous sembler familière, ce que peu de gens savent c’est qu’il s’agit d’une plante exotique envahissante qui peut poser beaucoup de problèmes.

    Étant donné son niveau de reproduction élevé, il est très difficile de se débarrasser de cette plante. C’est 1600 graines qui sont produites pour chaque plant lors d’un cycle de reproduction ! Ces graines sont dispersées par le vent et l’eau et donc, l’espace occupé par le phragmite ne cesse de s’élargir et s’agrandir…

    Comment les repérer ? Le phragmite est une graminée vivace qui peut mesurer jusqu’à 4 mètres de haut. Il est facile de le reconnaitre en période de floraison avec la couleur beige de la tige plutôt rigide, ses fleurs sont réparties en grappe, d’un seul côté.