Renouée du Japon

Au Québec, la renouée du Japon (Fallopia japonica), communément appelée bambou japonais, continue à s’implanter. C’est une plante envahissante qui provient de l’Asie orientale et introduite en Amérique du Nord comme espèce ornementale dans les années 1900. À première vue, sa croissance rapide et ses jolies grappes de fleurs blanches en font une espèce de choix pour la création de haies ou comme plante décorative, mais elle figure, depuis 2007, au palmarès des 100 pires espèces envahissantes de la planète, selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Comment la reconnaître ?

La renouée du Japon pousse dans les milieux à sol humide, en bordure des plans d’eau, sur les plages, dans les fossés, dans les canaux d’irrigation, dans les remblais et autres habitats perturbés. Elle tolère des conditions difficiles telles que des températures élevées, des salinités élevées, des sécheresses et des inondations. Vivace à croissance rapide, la renouée atteint 2 à 3 m de hauteur pendant l’été.

Inflorescence : la floraison a lieu de juillet à septembre, à la fin de l’été. Les fleurs sont petites et ont la forme d’une goutte d’eau. Elles sont blanchâtres et sont réunies en grappes.

IMG_0235

Feuille : les feuilles sont larges et triangulaires, leur extrémité est pointue alors que la base est carrée. Elles mesurent de 7 à 15 cm de long par 5 à 12 cm de large. Elles sont disposées en alternance le long de la tige et la base de la feuille qui l’unit à la tige, nommée le pétiole, est rougeâtre.

IMG_0234

Tige : les tiges de la renouée du Japon ressemblent à des tiges de bambou. Elles sont rondes, creuses et ont diamètre de 1 à 2 cm. Les tiges peuvent être simples ou ramifiées et elles portent des taches rouge-violet.

Graines : rapidement après la floraison, de petits fruits ailés sont formés. Les graines ont un aspect brillant et mesurent 0,3 cm de long.

Racine : le système racinaire est composé d’un imposant réseau de rhizomes pouvant atteindre plus de 2 m de profondeur et s’entendre latéralement sur 7 m. Un minuscule fragment de tige ou de rhizome peut donner naissance à un nouveau plant !

Pourquoi est-elle une menace ?

La renouée du Japon pousse tôt au printemps et sa croissance rapide lui permet de former des massifs monospécifiques qui créent de l’ombrage aux espèces indigènes. Elle empêche les autres espèces de pousser, appauvrit la biodiversité et cause des dommages aux infrastructures (rhizomes pouvant percer de l’asphalte). Sur les rives, elle limite l’accès aux cours d’eau et accroît les risques d’inondation. De plus, son système racinaire libèrerait des toxines qui empêchent l’établissement d’autres végétaux.

Notre objectif : l’élimination d’au moins 300 m2 de superficie, en plus de contrôler sur 140 m2, l’expansion des colonies qui ne peuvent pas être éliminées.

Pour atteindre cet objectif, nos actions de lutte de 2021 à 2025 sont les suivantes :

      1. Des travaux de coupe et d’extraction manuelle chaque année. Les plants coupés ou arrachés sont placés dans des sacs à ordures robustes et hermétiques pour éviter la dispersion des graines et des rhizomes et jetés aux ordures pour être brûlés.
      2. Installation d’une bâche sur un site pour au minimum un an, après une fauche. La bâche permet de couper l’apport en lumière au sol et d’étouffer la plante pour inhiber sa croissance.
      3. Revégétalisation des sites nouvellement dénudés avec des plantes indigènes, à partir de 2023.
      4. Un suivi annuel jusqu’en 2025 pour suivre l’évolution des anciennes colonies et éliminer dans l’immédiat l’apparition de nouvelles colonies.

Comment pouvez-vous nous aider ?

      • Apprenez à identifier la renouée du Japon.
      • Cette espèce ne doit pas être achetée, cueillie ou plantée.
      • Ne mettez pas les restes de renoués dans votre composteur de jardin. Ils doivent être placés dans des sacs à ordures robustes et jetés aux ordures pour être brûlés.
      • Évitez de la tondre ou de couper le plant avec une débroussailleuse, car cela favorisera sa dispersion.
      • Si elle est déjà présente dans votre jardin, éliminez-la le plus tôt possible.